ombre digitale

Inauguration du journal digital

Du web et des logs.

le 1 juillet 2022

#du web et des logs #Cabinet d'éthikmologie

Sommaire

    Notre site fait peau neuve, inaugurant ainsi son journal numérique et toxique, critique à dix doigts de nos empreintes numériques, "designé"Dessiné esthétiquement (dans le sens de l'anglicisme design), sans oublier la dimension nominaliste du verbe désigner. Ce qui vous donne déjà à comprendre un peu des intentions qui guident notre travail, qui relève de la mise en forme de sites internet, et ainsi participe de la construction d'un paysage, tout en produisant un regard sur celui-ci. Rien que ça… et codé par nos soins. L'élégante digitale pourpre n'est pas tellement une plante naturelle et sauvage, non. Elle est surtout ornementale. Une image qu'on se réapproprie pour symboliser une posture, que nous espérons à la fois toxique pour les mauvaises habitudes, et élégante, car nous croyons en la transformation par la proposition d'autres manières de faire et de voir. Chacun aimera ou détestera nos productions fonction de ses goûts, mais laissez-nous une chance, peut-être, de vous convaincre que nos arguments sont dignes d'intérêt. Avec un peu de chance (et de travail) vous serez peut-être intoxiqués… Vous l'aurez donc compris, il sera question ici de billets réflexifs sur nos productions et de biais sur le digital en général – où il s’agira pourtant "numériquement" moins de nombres que de mots, plus d’artifices que d’enracinement naturel.

    La forme choisie est celle du blogue. Nous ne sommes pas très amateurs des anglicismesPourtant courants dans le numérique…, mais nous aimons cette francisation de l'anglais blog. À force d'habitude nous avons tendance à oublier la construction de ce mot-valise, formé à partir des termes webLe World Wide Web, la toile, dont participe ce blogue en tissant des liens hypertextes entre des pages aux contenus et aux localisations différents. Il est intéressant de ne pas confondre le web (disons, la toile que constituent toutes ces pages) et internet, ce dernier étant le réseau informatique support d'une multitude d'informations et d'applications comme le web, le courriel, etc. et log. Nous aurions presque pu intituler notre blogue "du web et des logs". Ou juste "blog"... Mais blogue à part, que sont ces logs ? Des évènements générés automatiquement, stockés dans un journal de manière chronologique. Cette historique des évènements est à la fois indispensable et à l'origine de controverses quotidiennesBien que le terme nomme habituellement l'historique de l'état d'un système, nous nous permettons de tordre l'usage de la définition en l'extrapolant par métonymie à toute trace, stockée et analysable.. À titre d'exemple, cher visiteur, nous avions besoin d'en savoir un minimum sur vous afin de vous proposer cet article de blogue. Que vous le regrettiez ou pas, c'est désormais chose faite. C'est indispensable pour faire certains des choixLà encore, ce n’est pas tout à fait juste. Nous ne collectons pas les informations des exemples suivants car nous n’en avons pas besoin. Mais ces exemples ont le mérite d’être assez simples à comprendre. Nous aurions pu prendre l’exemple de la communication entre deux machines qui, souvent, nécessite d’identifier les émetteurs et les récepteurs pour établir la communication.. Afficher un ensemble d'images et de textes structurés nécessite de connaître votre support de navigation.Si vous êtes, par exemple, sur un téléphone portable, une tablette ou un très grand écran haute définition. Nous avons besoin de connaître le logiciel utilisé : Firefox, Chrome ou Safari n'interprètent pas nos "langages"Et cela mériterait un article à part entière… ce qui nous conforte dans le choix du blogue. Mais à titre d'exemple, ce site que nous avons construit, mailodie.fr, ne vous affichera pas le même site selon que vous naviguiez avec des logiciels libres ou propriétaires. Dans ce dernier cas, nous affichons une version "dégradée" (à entendre comme "laide"). de la même manière. Ces logs deviennent problématiques pour certains quand ces nombreuses "traces" de votre passage permettent de vous identifier et de vous suivre d'un site à l'autre, de recouper vos comportements pour en abstraire un profile, pour potentiellement être monétarisés à des fins marketings. Ces logs, combinés avec d'autres outils relevant d'une même logiqueEncore une fois, nous nommons "log" de manière non-habituelle tout un tas de choses. Ces logs et ces pratiques regroupent les "logs" au sens strict, mais aussi cookies, traceurs, fingerprints, etc., font l'objet de controverses sur leurs usages et leur réglementationComme le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Or, si nous avons une certaine envie de nous exprimer, c'est que nous sommes rarement en accord avec le commerce de ces "données"(Comme c'est le cas avec l'affaire Google Analytics de ce début d'année 2022 )., tout comme nous sommes rarement en accord avec les propos ou mesures mises en place pour les contrer. L'enjeu de ce débat engage des visions du monde, dont les frontières en jeu sont leurs définitionsLe sens des termes et ce qu'ils engagent, leurs délimitationsAu sens quasi-géographique des limites des territoires, et leur articulation entre les notions d'individuel et de collectif, de public et de privé, de données et d'interprétation, d'humain/individu et de machine. Rien que ça. Parler de web et de log est une belle occasion, un prétexte pertinent pour parler du monde.

    Notes

    Sommaire